Bienvenue sur Opusvins

Verre de vin

De produits de terroir en nectars finement dégustés, les vins ont toujours fasciné les hommes. Les progrès techniques de l’œnologie, associés au savoir empirique des millésimes passés, ont façonné un breuvage qui porte aujourd’hui les lettres de noblesse de ses producteurs.

Opusvins va vous permettre d’entrer dans l’univers captivant de l’élaboration et de la perception des vins. Vous y trouverez des informations sur les vignobles et ses hommes, de nombreuses rubriques, enquêtes, coups de cœur pour toujours mieux choisir, acheter et apprécier vos vins.

Conçu pour les amateurs de vin, avertis ou non, Opusvins, c'est la réponse à toutes les questions sur le vin, un guide pour apprécier, choisir et acheter des vins de qualité. Comment créer sa cave ? Quand boire ses vins ? Quel vin choisir pour accompagner un plat ? Retrouvez toutes les réponses à ces questions sur Opusvins.

Qu'est-ce qu'un grand vin ?

Sur le principe qu'un débat d'idées, loin d'être inutile, qui fait avancer les choses, nous avons voulu approfondir la réflexion en compagnie de six des plus grands viticulteurs européens. Animés par la même passion, emprunts des plus grandes exigences, ces éminents vignerons nous livrent leurs secrets. Tour d'horizon...

À cette question, Aubert de Villaine, cogérant du domaine de la Romanée Conti, Jean-Michel Deiss, du domaine du même nom en Alsace, l'Allemand Egon Müller, René Barbier, propriétaire du Clos Mogador en Espagne, Angelo Gaja et Aldo Conterno, producteurs dans le Piémont, tentent d'apporter une réponse. Si, sur les termes de l'équation d'un grand vin, les avis convergent fort logiquement, au sujet de la définition même, chacun l'exprime à sa manière, pour notre plus grand intérêt.

L'expression d'un terroir

Un grand vin, c'est d'abord l'expression d'un terroir. Ainsi, pour Aubert de Villaine, un grand vin de grand cru, c'est le produit d'un grand terroir servi par une philosophie. Son objectif étant d'obtenir le vin le plus pur, si le talent se trouve dans le terroir, il s'agit de sublimer celui-ci dans sa pureté. Pour Jean-Michel Deiss, c'est la vigne qui fabrique le terroir. Outre l'héritage historique, celui du travail des hommes pendant plusieurs siècles, la force d'un terroir se mesure à sa capacité à s'harmoniser avec les cépages. En descendant dans le sous-sol, la vigne effectue un véritable parcours culturel qu'elle nous restitue ensuite.

Cette idée d'harmonie est soulignée par Egon Müller, pour qui la production d'un grand vin passe par le choix du cépage s'exprimant le mieux avec le terroir.

Angelo Gaja évoque aussi cette interaction, en précisant qu'une supériorité du terroir indique toujours une supériorité du vin, ceci étant encore plus vrai pour un monocépage.

René Barbier, qui se définit comme le compagnon de la nature, insiste sur le fait qu'il faut laisser parler le terroir, et s'accorder du temps pour comprendre celui-ci.

Aldo Conterno, sous le terme générique terroir, entend surtout l'exposition, vitale pour son barolo.

Le travail du vigneron

Sur le travail du vigneron, tous s'accordent sur les notions de compétence, de rigueur, de motivation et bien sûr de passion, avec ce sentiment commun de travailler pour quelque chose qui les dépasse.

Aubert de Villaine évoque une exigence de tous les instants, avec cette chance d'être secondé par une équipe véritablement amoureuse de ce qu'elle fait.

Pour Jean-Michel Deiss, élaborer un grand vin c'est avant tout être vigneron. Celui-ci doit savoir arbitrer le débat entre croissance et reproduction.

Angelo Gaja et René Barbier insistent sur la communion avec les éléments naturels. Ce dernier se veut le simple interprète de la nature.

Pour Aldo Conterno, qui doit parfois contrôler cette noble dame, son travail s'appuie sur l'équilibre à tous les niveaux de la production.

Définition personnelle

Enfin, quant à leur définition personnelle de ce qu'est un grand vin, on retiendra les quelques idées fondamentales propres à chacun.

Dans un contexte philosophique, Aubert de Villaine voit de l'Esprit dans un grand vin.

Pour Jean-Michel Deiss, celui-ci doit représenter une élévation, un rêve pour le consommateur.

Plus qu'une idée de vin plaisir, il croit en la sacralisation du grand vin.

Angelo Gaja, fidèle à son esprit dynamique et innovant, insiste sur la nécessité de bousculer la tradition. Pour lui, celle-ci n'a de sens que si elle est prête à évoluer et à se moderniser.

Aldo Conterno confirme, tout en rejoignant René Barbier et Egon Müller sur la notion de temps et de patience : l'âge transcende les promesses d'un vin et lui confère sa grandeur.

La qualité a un prix

La qualité a un prix... Chacun doit pouvoir fixer son choix, en fonction de ses moyens financiers, ses goûts, sa notion de la qualité. Il faut accepter qu'un bon produit coûte, en premier, à celui qui le produit : ce coût est, normalement, intégré dans le prix de vente du produit. Pour illustrer ces propos, citons:

• Potentialité du terroir : elle est déterminée, par la hiérarchie, entre les appellations
• Le 'savoir-faire' du vigneron : l'évaluation professionnelle est faite, dans les nombreux guides disponibles sur le marché
• La notoriété du vin: elle a différentes sources. Classement suite à dégustation, phénomène de mode (exemple des vins en primeurs) etc...
• La qualité du millésime: au même titre que le savoir-faire du vigneron, les bonnes et mauvaises années sont disponibles dans les guides du vin, mis en vente au public
• Limitation du nombre d'hectolitres par hectare : les vins exploités, dans une aire de production délimitée, ont un rendement à l'hectare réglementé
• Investissement en matériel, afin de mieux contrôler le processus de vinification
exemples: ...contrôle de la réfrigération d'une cuve de conservation/ embouteillage sous vide/ renouvellement des tonneaux

Ceci explique, que pour une même appellation, il peut y avoir des différences de prix.

Il existe une hiérarchie entre les appellations, réglant leur valeur marchande, suivant des éléments plus ou moins subjectifs comme :

• la qualité gustative
• l'aptitude au vieillissement pour certains vins
• la demande

Lorsque le niveau d'un vin est jugé excellent, des récompenses peuvent être attribuées; ce qui permet au propriétaire d'afficher la distinction sur l'étiquette. Ces récompenses sont attribuées lors de manifestations annuelles. Parmi les organismes officiels qui attribuent ces distinctions, citons :

• Concours général agricole de Paris
• Foire nationale des vins de Mâcon
• Concours national des grands vins en Blayais Bourgeais

Les médailles décernées se signalent sur l'étiquette ou sur la bouteille. La quête d'une information de qualité, se trouve, aussi présente dans les brochures publicitaires diffusées par les grandes surfaces, à l'occasion des traditionnelles foires aux vins.